Présentation des derniers livres d’Alfred Papuçiu
| E Premte, 25.03.2011, 07:56 PM |

Alfred Papuçiu, écrivain et journaliste qui a travaillé au BIT au Département de l’Education Ouvrière et des Publications a écrit plusieurs livres, entre autres : « Réflexions sur les Albanais, l’Europe et les Nations Unies » ; « L’Elève passionnée du romanche », « Avec le cœur net ».

Ces livres de contes, esquisses et des réflexions, ont comme principaux sujets, des fragments de la vie de l’auteur en Suisse. Le livre Réflexions sur les Albanais, l’Europe et les Nations Unies (Toena) (partiellement en deux langues, albanais et français), parce qu’autrement il serait volumineux, contient aussi un journal de l’auteur, de sa vie diplomatique, ainsi que comme fonctionnaire international dans quelques organisations internationales, à Genève et de ses voyages dans quelques pays de l’Europe, des USA, en Afrique, dans les pays arabes etc. Aussi, le livre a des contes et des esquisses de l’auteur.

Tandis que le deuxième livre, bilingue (français- albanais) : L’Elève passionnée du romanche (Toena) est composé principalement des esquisses, des contes, et des réflexions de l’auteur Alfred Papuçiu, pour la Suisse et son pays natal, l’Albanie. Aussi, dans ce livre on remarque un journal de la vie de l’écrivain en tant que médiateur culturel, traducteur à la Croix-Rouge genevoise, naturellement écrit à la troisième personne. Ce sont de bons souvenirs pour le trialogue : qui se réalise entre les médecins, en général le personnel soignant, les patients (principalement du Kosovo, ainsi que du Monténégro, de Macédoine et d’Albanie) et le médiateur culturel, le traducteur. Dans ce livre on trouve des sujets à propos du travail dans les écoles suisses, ou dans les organismes de l’assistance de la Suisse envers les Albanais, des moments vraiment émouvants.

Le livre Avec le cœur net (Alor) est présenté après les 10 livres littéraires et publicistiques de l’auteur, publiés précédemment. L’auteur, comme souligne le professeur docteur Hamit Boriçi dans sa préface, « se présente devant le lecteur albanais et étranger, et il nous donne une riche information, du savoir et de la culture, dans divers domaines de la vie. Grâce à la formation multiforme littéraire, artistique, historique, philosophique et comme publiciste, ainsi que grâce à son expérience de plusieurs années, surtout en journalistique et dans la diplomatie, l’auteur, à présent est connu même dans les cercles des intellectuels à Genève et hors la Suisse. Il saisit, traite maints thèmes qui concernent la diplomatie, la politique, l’histoire, le langage, la culture, les arts, la science, la santé etc. Ainsi, je voulais dire que le livre a une nature et un caractère encyclopédique. Le mérite de l’auteur est que ce large problématique, il vise et l’affiche au ras social, ce qui est remarqué par la façon comment il communique avec le lecteur, en s’adressant à lui, comme s’il l’avait près et en face, dans une tête-à tête sincère et ouverte. Le style familier, choisi et réalisé d’une façon naturelle, donne une possibilité au lecteur, d’entrer dans le contenu des problèmes et des divers aspects vitaux, dans les faits et des apparences qu’il met en évidence.

Le lecteur fait connaissance des caractères et des types sociaux, des personnalités, comme l’écrivain et le penseur renommé, Nonda Bulka, ainsi que la célèbre « artiste du peuple », Vaçe Zela, l’architecte Franco Marussich et de ses origines de la famille renommée Marubi, ou de la doctoresse Marinette Wyss etc. ; il exprime la nostalgie pour la Patrie Albanie, le pays natal de l’auteur, la fierté pour son feu père, le journaliste et l’écrivain, Tuni Papuçiu ; il pénètre dans le monde des sciences de la santé, en arrêtant son attention largement dans la maladie de la Thalassémie ; il raconte comment on peut combattre cette maladie chronique. Dans le livre nous suivons avec intérêt l’état spirituel de l’auteur, quand il parle avec fierté de l’enseignement de sa langue maternelle en Suisse, quand il prend position concernant les manipulations de la média albanaise, en oubliant sa mission en tant que défenseur des droits de l’individu, de la citoyenneté et de la démocratie ; il vit des situations et des événements qui sont reflétés dans ce recueil, soit dans un genre de réflexion, d’ un essai, ou d’ un article. En intégralité, le livre reflète des souvenirs, des reviviscences, des analyses et des opinions de l’auteur Alfred Papuçiu, présentées et posées avec simplicité, modestie et d’une façon naturelle (Prof. Dr. Hamit Boriçi).

Alfred Papuçiu a traduit le livre L’Education thérapeutique des patients de la psychologue Anne Lacroix et du professeur en médecine Jean-Philippe Assal. Ce livre publié, sous les auspices du professeur en médecine, Isuf Kalo, est écrit par deux pionniers du sujet et il résume leur expérience au service des diabétiques non seulement en Suisse francophone mais dans le monde entier. Depuis quelques années ces auteurs s’intéressent aussi aux patients porteurs d’autres affections chroniques comme la Thalassémie, nécessitant que le malade prenne en main lui-même au long cours un certain nombre de dispositions et puisse aussi décider seul dans l’urgence. C’est un livre qui s’adresse aux soignants pour les rendre désireux de « former » leurs patients sans les formater dans la pensée unique, mais aussi de les rendre aptes au travail interdisciplinaire tel qu’on le conçoit désormais en diabétologie, en hématologie, en général en médecine..

Alfred Papuçiu prépare un recueil en albanais et en anglais, intitulé : L’espoir pour le futur proche, sous la forme d’un journal, où il raconte le parcours du traitement clinique adéquat et l’avenir proche de la thérapie génique pour la Thalassémie. Cette maladie, héritée, est répandue en Albanie, au Kosovo, en Grèce, à Chypre, en Italie, en France, aux pays arabes, en Grande Bretagne, en Asie et comme résultat des flux migratoires, même en Suisse, aux USA, au Canada.



(Vota: 6 . Mesatare: 5/5)

Komentoni
Emri:
Emaili:
Kodi i sigurise:
Titulli:
Komenti: